cie martine pisani

français

english

notes à lire dans n'importe quel ordre

I

Après UNDATED (2017) qui tente de condenser un parcours artistique de près de 25 ans, c'est peut-être le moment pour commencer

quelque chose complètement nouveau, en tout cas pour moi. L'image de la fameuse page blanche ! disons presque blanche.

 

II

Le rêve de ne rien savoir à l'avance. C'est mon état préféré lorsque j'entre dans une salle de spectacle, un état que j'essaie de cultiver

quant je chorégraphie avec les bonnes et mauvaises surprises.

 

III

Pour cette création prévue à la saison prochaine, la formation sera réduite à sa plus simple expression, un soliste accompagné par des

sons à priori invisibles.

 

IV

L'interprète, Christophe Ives, a dansé dans plusieurs de nos spectacles depuis 2004. Il sera cette fois sans ses collègues sur le plateau

Contrairement à UNDATED dont les partitions ont été écrites avant les répétitions, il s'agira là d'un travail de défrichage ensemble en

studio.

 

V

Faire un solo m'a tout se suite renvoyé à la forme du récital. Le 9 juin 1840 à Londres, Franz Liszt joua, sur un pianoforte, des morceaux

de Beethoven et Schubert. L'événement fut baptisé « récital ». Le critique Vladimir Stassov écrit : Beaucoup perdaient la raison. Tous

voulaient la perdre. En inventant le récital, Liszt a inventé le show.

 

VI

Comme pour un récital, nous serons attentifs au son ambiant de la salle et à celui produit par le soliste. Un son dont les sources seront

multiples; corps, voix, instrument(s), objets...

 

VII

Le programme sera uniquement composé de débuts sans autre sujet que celui de ne pas avoir de sujet, à moins que composer une suite

de débuts soit le sujet de ce nouvel opus. Effacer, recommencer, effacer, ainsi de suite.

 

VIII

Ces débuts ou commencements seront tous de nature différente (durée, espace, contenu, etc.). Laissant la suite ouverte. Au regardeur

comme on le dit souvent de remplir les cases vides.

 

IX

Le spectateur ne saura peut-être pas qu'il assiste à une suite de débuts. Peu importe, c'est bien à partir de cette idée que chaque

intervention du soliste sera déclenchée.

 

X

Comment passer d'un début à l'autre, comment isoler chaque début, à quel moment décider que ça s'arrête ?

 

XI

Et les retardataires ne râteront jamaIs le début !

spectacles

biographies

contacts

autres activités

calendrier

bonus

historique -

presse -

images -

texte -

bouillir le vide, un récital